You cook me ?

11 mai 2017

Ma renoncule

Une kitcherie : la fleur en charcuterie.

_1140895-1

Cervelas - persil - baie de genièvre

Posté par lorasam à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 avril 2017

Dog's gravity cake

Aujourd'hui on a un anniversaire à fêter. 1 an. Celui du chien. Car oui, tous les prétextes sont bons pour dégainer un gâteau dans cette maison. Et même s'il n'est pas à son goût, ce n'est pas bien grave, vu que c'est NOUS qui allons le manger !

_1150295-1

_1150299-1

 Gâteau au yaourt fourré ganache chocolat - glaçage cream cheese vanille - sablés os vanille / chocolat

Posté par lorasam à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 avril 2017

Roulé à la framboise avec génoise facile

C'est vrai, je ne m'étais pas trop foulée en te livrant la dernière fois ma recette de roulé à la confiture de lait : à part la garniture, c'était la stricte recopie du roulé à la goyave. Mais là, que nenni. Voici une recette beaucoup plus FACILE, inratable, rapide, et légère.

De quoi faire de beaux goûters, simplement, et toutes les semaines avec les fruits d'été qui arrivent !

Pour un roulé qui régalera à l'aise 6 personnes, hormis 25 mn devant toi, il te faudra :

  • 4 oeufs
  • 100 g de sucre
  • 100 g de farine
  • 1/2 pot de confiture de framboise (*)

Préchauffer le four à 180°

Battre les oeufs entiers et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse, devienne mousseux et double de volume, soit environ 10 mn. Incorporer ensuite délicatement la farine en la tamisant au fur et à mesure (pas besoin du batteur pour cela, une cuillère suffit et c'est préférable d'ailleurs).

Verser la pâte sur une plaque à génoise recouverte de papier sulfurisé et cuire pendant 10 à 12 mn.

A la sortie du four, saupoudrer la génoise de sucre glace (pour éviter que cela colle), puis la recouvrir d'une seconde feuille de papier sulfurisé et enfin d'un torchon humide et retourner le tout d'un coup sur le plan de travail. Enlever alors le papier sulfurisé qui a servi à la cuisson (il se trouve normalement au-dessus maintenant, puisque la génoise a été retournée), et recouvrir le gâteau d'une généreuse couche de confiture. En s'aidant du torchon, rouler doucement la génoise sur elle-même en décollant la seconde feuille de papier au fur et à mesure. Couper les  extrémités pour obtenir un roulé régulier, et saupoudrer de sucre glace (pour la déco cette fois-ci).

_1140932-1

(*) Avec une confiture maison comme ici, c'est juste du bonheur. Elle se fait en 20 mn, sans matériel particulier, alors n'hésite plus, à toi la confiture de framboises express, celle de fraises parfumées, ou encore de fruits rouges !

Posté par lorasam à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mars 2017

Brioche roulée au pavot avec tuto

Je me facilite bien la vie depuis que je sais que mon boulanger fournit aussi toutes ses bonnes pâtes de viennoiserie AVANT cuisson. Je commande la pâte à brioche la veille, et hop, elle atterrit sur ma table déjà poussée, toute prête à se faire étaler, bouler, rouler. Et comme en ce moment je grenouille d'idées de forme à lui donner, je préfère me concentrer dessus sans perdre une minute à attendre que ça lève dans un coin de la cuisine. 

J'ai donc tenté le we dernier une brioche roulée au pavot sucré, un goût surprenant et très doux, à la fois vanillé et relevé d'oranges confites. Miam. Il y en a un qui ne s'y est pas trompé. L'inconnu du buffet qui suivait la belle pièce de théatre de samedi soir, celui qui est resté accroché à la table où était posée la brioche. Il en a pris, repris, et re-repris...7 fois, le bougre. Certainement pour être bien sûr que c'était bon.

ll te faudra donc simplement pour cela :

  • 300 g de pâte à brioche fraîche (*)
  • 1/3 de boîte de pâte de pavot sucrée (au rayon épicerie du monde de ton hypermarché, couramment utilisée dans les pays slaves)
  • 1 jaune d'oeuf pour la dorure

Etaler la pâte à brioche sur une feuille de papier sulfurisé fariné, en lui donnant la forme d'un grand rectangle. Recouvrir toute la surface d'une fine couche de pâte de pavot sucrée. Rouler la pâte en boudin sur sa plus grande longueur, et le couper à intervalle régulier aux ciseaux, tout les cm, sans aller complétement au bout de chaque tranche. Couper chaque extrémité (en général peu garnie), puis rouler le boudin sur lui-même en décalant chaque tranche d'un côté puis de l'autre. Placer enfin les extrémités au centre pour le combler. 

 

tuto 2

 

Laisser de nouveau gonfler la brioche jusqu'à ce qu'elle double de volume (env 1h30), puis enfourner pendant 20 mn à 180 °. 

_1140896-1

 _1140902-1

(*) Si tu tiens absolument à réaliser la brioche toi-même, tu trouveras néanmoins la recette ici.

Posté par lorasam à 23:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mars 2017

Risotto aux petits pois et coppa corse

Aller, on laisse de côté les culino-bricolo et on revient en cuisine avec une recette de risotto facile, avec de bons petits pois croquants et de la coppa Corse bien goûtue, en provenance directe de l'Ile. Et ouais, on a une filière... 

Pour régaler 5 gloutons, hormis 20 mn devant toi, il te faudra :

  • 300 g de riz à grain rond (type arborio)
  • 300 g de petits pois frais ou surgelés (jamais en conserve stp)
  • 1 oignon
  • 50 g de parmesan
  • 5 tranches de coppa
  • 800 ml de bouillon (le mien vient d'ici, congelé pour l'occasion)

Cuire les petits pois dans un grand volume d'eau bouillante salée pendant 10 mn pas plus, qu'ils soient encore croquants.

Hâcher l'oignon et découper la coppa en lanières, et les faire revenir dans une cuillère d'huile d'olive. Ajouter le riz et remuer jusqu'à  ce qu'il soit translucide. Verser alors le bouillon louche par louche, en attendant que le bouillon soit absorbé à chaque fois. Avant de servir, mélanger le parmesan.

 _1140855-1

Je n'ajoute pas de crème, car nul besoin avec ce bouillon bien riche en saveur et en texture. Avec un bouillon cube, que tu peux toujours utiliser si tu n'as pas eu la chance de mitonner une blanquette peu de temps auparavant, il faudra certainement en ajouter 1 ou 2 cuilleres pour gagner en onctuosité.

Dernier détail : il faut remuer constamment, le temps que tout le bouillon soit utilisé. Alors ça va muscler ton petit bras. Bon dans la bouche, bien dans son corps, c'est pas beau ça ?

Posté par lorasam à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19 mars 2017

Les souris se radi(s)nent !

Des radis s'éclatent sur un petit bout de fromage, plongent et refont surface au travers de leur tranche de mie...joie bonheur chez les souriceaux  aujourd'hui ! 

output_3M6y09

Posté par lorasam à 22:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mars 2017

Les p'tites pommes !

Une nouvelle rubrique au menu aujourd'hui, parce que oui, ici, on a le droit, que dis-je, le devoir, de jouer avec la nourriture. Et tant qu'à faire, si ça pouvait être joli, ou mignon, ou rigolo, ou mieux, tout ça en même temps, ce serait plutôt bienvenue. Alors tu y trouveras des bricoles culinaires en provenance directe de ce qui m'inspire sur le moment, idées glanées sur pinterest, instagram ou dans la vraie vie, réalisées avec amour, drôlerie et patience par mes 10 doigts, et boulottées aussi sec par 3 gloutons qui ne boudent pas leur plaisir.

Yalla, les p'tites pommes !

_1140885-1-2

 Pain de mie - surimi - graine de tournesol - graine de nigelle 

 

_1140888-1

Emmental - surimi - graine de tournesol

Posté par lorasam à 08:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mars 2017

Gâteau d'anniversaire vanille framboise

J'aime pas la pâte à sucre. Mais faut bien reconnaître que ça fait son petit effet quand même, en plus d'être très fun à utiliser. Si la nostalgie de la pâte à modeler t'étreint soudainement, c'est le bon plan pour retomber en enfance tout en étant hyper tendance. Et certes, MOI, je n'aime pas ça, mais les enfants en rêvent la nuit. Alors pour une fois, pour fêter le passage de l'enfance à l'adolescence de ma number 1, j'ai cédé pour une déco à la pâte à sucre, sans trop abuser. Point trop n'en faut.

Bon, maintenant qu'on a parlé de la déco, passons aux choses sérieuses. Quoi qui y a-t-il donc dans ce gros gâteau ??? Une bonne génoise moelleuse, fourrée de framboises juteuses, d'une crème mascarpone parfumée à la vanille, et recouverte d'une fine couche de glaçage au cream cheese.

Prévu pour 14 parts, le gâteau n'a pas survécu à la tablée de 8 gloutonnes en pleine croissance et 2 petits estomacs de rien du tout de parents qui passaient par là.

Pour un beau et bon gâteau d'anniversaire, hormis 1h30 devant toi, il te faudra :

Base

3 génoises de 22, 18 et 14 cm de diamètre (*)

Garniture :

  • 500 g de mascarpone
  • 20 cl  de crème liquide
  • 200 g de sucre glace
  • 1 cs de vanille liquide
  • 1 ou 2 cs de lait
  • 500 g de framboises surgelées (**)

Glaçage :

  • 250 g de sucre glace
  • 100 g de philadelphia
  • 70 g de beurre mou

Décoration :

Pâte à sucre de différentes couleurs, moules à pâte à sucre.

1 - Préparer la crème pour garnir les génoises : fouetter au batteur le mascarpone et la crème liquide bien froide, puis ajouter le sucre glace et la vanille liquide. Si le mélange est trop compact, ajouter du lait jusqu'à la consistance désirée. Réserver au frais.

2 - Préparer le glaçage : battre le sucre, la philadelphia et le beurre jusqu'à obtenir une consistante de pommade. Réserver à température ambiante.

3 - Montage : Couper chaque génoise horizontalement en 2. Disposer les framboises surgelées sur chaque moitié (en conserver quelques unes pour la déco), recouvrir généreusement de crème mascarpone et refermer avec la seconde moitié. Recouvrir chaque génoise reconstituée d'une fine couche de glaçage. Les placer au frais séparement pendant 1h pour raffermir le glaçage. Superposer ensuite les 3 génoises et décorer. Réserver dans un endroit frais mais pas au frigo, la pâte à sucre n'aimant pas ça du tout.

_1140863-1

 

(*) Si tu as un pâtissier comme à Bois-Coco à qui tu peux passer commande de génoises toutes fraîches les yeux fermés, n'hésite pas. Déjà tu éviteras l'acquisition de moults moules de diamètres différents, ensuite tu seras sûr de la cuisson parfaite et de la régularité des génoises, et enfin, si tu préfères comme moi te faire plaisir sur la déco plutôt que de surveiller la porte du four, tu y gagneras un temps précieux. Bien évidemment, je ne saurais trop de déconseiller, sous prétexte d'économiser quelques sous, d'acheter tes génoises sous vide au supermarché. Je ne veux même pas en entendre parler.

(**) Pourquoi des framboises surgelées me diras-tu ? Parce que c'est pas la saison, même s'il y en a partout sur les marchés toute l'année. Parce qu'en décongelant, elles vont imbiber de jus la génoise. Parce qu'en préparant le gâteau un peu à l'avance, ce qui est fort probable, elles vont garder la crème mascarpone bien fraîche même si le gâteau n'est pas au frigo. Bref, que des avantages.

05 mars 2017

Blanquette de veau à l'ancienne ou à la vanille ?

Mes 2 versions de blanquette dans le même article, c'est la promo du jour. La recette à l'ancienne me rappelle celle des grands repas de famille du dimanche chez mamie Lulu, alors que celle parfumée à la vanille me permet de me la raconter comme si je sortais d'un cours de cuisine. Alors qu'il suffit simplement d'ajouter une gousse de vanille à une étape de la recette classique, mais chuuuut. Ah bon ? C'est tout ? Trop facile alors ? Bah oui. 

Pour 8 adeptes du "révisons nos classiques culinaires français", hormis 2 h devant toi, il te faudra :

  • 1,6 kg de morceaux de veau à mijoter
  • 1 gros oignon
  • 6 clous de girofle
  • 1 bouquet garni
  • 8 carottes nouvelles
  • 1 poireau
  • 500 g de petits champignons de paris
  • 16 oignons grelots (ou 8 oignons sauciers coupés en 2)
  • 50 g de beurre
  • 50 g de farine
  • 2 cs de crème fraîche
  • 1 jaune d'oeuf
  • sel et poivre
  • option : 1 gousse de vanille

Dans un autocuiseur, recouvrir la viande d'eau froide (*). Saler, ajouter le bouquet garni et le gros oignon épluché entier piqué des clous de girofle. Fermer la cocotte et cuire pendant 1h00.

Pendant ce temps, nettoyer les champignons (les laisser entiers ou les couper en 2 s'ils sont un peu trop gros), éplucher les oignons grelots, et les faire revenir ensemble avec une noix de beurre. Couvrir au bout de quelques minutes pour retenir la vapeur et laisser cuire tout doucement jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Les champignons rendent de l'eau, mais mieux vaut surveiller tout de même et ajouter un peu de liquide si besoin. Réserver. 

Eplucher les carottes et le poireau, les couper en rondelles de 5 mm, et les ajouter au veau après la première heure de cuisson. Cuire de nouveau pendant 20 minutes.

Avec une écumoire, retirer la viande et les légumes et les réserver.

Filtrer le bouillon dans une passoire fine pour éliminer l'écume et les impuretés de cuisson (pas obligatoire, mais la sauce sera nettement plus jolie). Prélever 600 ml du bouillon filtré et garder le reste pour une autre utilisation (le bouillon aux petites pâtes du lendemain que les tornades attendent avec impatience par ex).

Dans une grosse casserole, préparer la sauce : faire chauffer le beurre, puis ajouter la farine. Cuire à feu moyen en remuant jusqu'à ce que cela commence à colorer. A ce moment là seulement, verser petit à petit le bouillon tout en remuant constamment, et couper le feu à la pemière ébullition. Rectifier l'assaisonnement si besoin.

Remettre la viande et les légumes dans la cocotte et verser la sauce, tenir au chaud sans laisser bouillir.

Au dernier moment, délayer le jaune d'oeuf dans la crème et mélanger à la blanquette, toujours à feu très doux. Disposer par dessus les oignons et champignons, et servir bien chaud.

_1140840-1

Hé ! Oh ! Et la vanille alors ???

Hop hop hop, on reprend tout depuis le début : 

"Dans un autocuiseur, recouvrir la viande d'eau froide. Saler, ajouter le bouquet garni, le gros oignon épluché entier piqué des clous de girofle, et la gousse de vanille fendue en 2. Fermer la cocotte et cuire pendant 1h00." 

Voila. Tu sais tout pour la version à la vanille.

 (*) C'est à ce moment-là que tu pourrais vraiment enfiler ta toque de chef. Idéalement, il faudrait utiliser un bouillon pour donner un parfum incomparable à la viande, dés le début de la recette. Pas un bouillon cube, non, non, mais un vrai bouillon plein de goût. Cela m'arrive de le préparer la veille, lorsque j'achète des morceaux de veau avec os (compter 2,5 à 3 kg alors), en faisant dorer les os, les recouvrant d'eau froide salée avec bouquet garni et oignon et en laissant mijoter 1 heure au minimum. Après avoir retiré les os, j'utilise alors ce bouillon froid le lendemain pour le démarrage de la cuisson de la viande. Bon, faut s'organiser un peu, c'est sûr, mais ça cuit tout seul. Un petit effort pour une blanquette d'anthologie, aller, tu peux bien faire ça ?

Ah oui, un dernier truc : normalement il faut ajouter le jus d'un citron avec la crème à la fin. Chez nous, on préfère sans.

Posté par lorasam à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 février 2017

Baba au rhum du boulanger

Non, ce n'est pas un effet de style, c'est vraiment le baba du boulanger. Celui qui se situe à l'angle des rues Chefson et Manoury de Bois-Coco, qui fait des brioches à tomber par terre (son kouglof doit faire pâlir d'envie plus d'une cigogne), et qui m'a ouvert ses portes la semaine dernière pour m'initier à ses secrets de boulange. Un passionné du pétrin, pas radin sur le partage de son savoir, qui m'a fait prendre conscience de mon tout petit niveau, moi qui avais une certaine propension à me la péter à tout va avec mes briochettes en veux-tu en voilà. Mais ça, c'était avant.

Maintenant, je sais :

- enfin ce que signifie le T45, ou T55, ou plus, sur le paquet de farine. Mais si je commence à te parler du ratio de cendres en minoterie, on va s'égarer. Saches néanmoins que pour la pâte levée, la T45 n'est pas terrible, la T55 va bien, et la T65 est idéale.

- qu'il faut que j'arrête de lancer mon Kenwood à toute vitesse pour voir ce qu'il a dans le ventre, car la pâte levée, et plus précisement la levure dans la pâte, n'aime pas ça du tout, du tout. Elle ne doit pas dépasser 24° pour éviter de commencer un cycle de poussée, et lorsque le pétrin tourne vite, il chauffe. Et la pâte avec, possiblement au delà de 24°, surtout si elle tape bien fort contre les parois du bol, ce qui chez moi était un gage ultime de pétrissage réussi. La boulette. Alors mollo sur la molette, si je puis dire.

- que pour une pâte levée, le beurre ne se met jamais, au grand jamais, en début de préparation, car il va enrober la molécule de farine et empêcher la libération du gluten qui donne toute l'élasticité de la pâte. Mais bien après que la farine soit totalement incorporée au mélange sucre levure oeuf sel. Exit le "je-mets-tout-d'un-coup-ça-ira-plus-vite".

- que délayer la levure dans le lait tiède au préalable ne sert à rien lorsqu'on utilise un robot, puisque le crochet va bosser à notre place pour tout mélanger bien comme il faut. A la main, par contre, c'est utile.

Et bien plus encore. 

Bref, aujourd'hui, je te livre la recette du vrai baba du boulanger, c'est cadeau.

Pour une dizaine de babas individuels, hormis 2h devant toi et 2 à 3 jours à l'avance, il te faudra :

Pâte à baba :

  • 250 g de farine
  • 5 g de sel
  • 13 g de sucre
  • 13 g de levure de boulanger
  • 4 oeufs
  • 100 g beurre

Sirop : 

  • 1/2 l d'eau
  • 250 g de sucre
  • 15 cl de rhum

Mélanger lentement au batteur la farine, le sel, le sucre, la levure et les oeufs, jusqu'à disparition de la farine. Ajouter alors le beurre, et battre à vitesse moyenne jusqu'à ce que la pâte se décolle des bords.

Laisser la pâte reposer 20 mn pour qu'elle se développe. La rabattre sur elle-même plusieurs fois pour lui redonner de la texture, puis la diviser en boules de 40 g. Aplatisser chaque boule dans un moule à savarin individuel beurré, et laisser de nouveau reposer pendant 30 mn. La pâte va se développer de nouveau.

Préchauffer le four à 200°.

Après le temps de pause, enfourner les babas pour 30 mn, en baissant le four à 180°.

Démouler les babas puis les laisser sécher pendant 2 à 3 jours à température ambiante, sous un torchon.

Préparer le sirop en portant à ébullition l'eau, le sucre et le rhum. Hors du feu, immerger complètement les babas dans le sirop chaud jusqu'à ce qu'ils doublent de volume, puis les égoutter et les faire refroidir.

Les garnir ensuite de crème chantilly, crème patissière, fruits... 

_1140822-1

Posté par lorasam à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,